Construite par Decauville en 1916, numéro 1707

Type 17 « Progrès »

Longueur : 5,2 m

Masse à vide : 8 t

Masse en charge : 10,5 t

Puissance : 60 ch

Timbre : 12 bars

Distribution : Walschaerts à tiroirs plans

Vitesse limite : 20 km/h

Numéro 45 au Tacot des Lacs

 

Cédée au Ministère des régions Libérées en 1919, et utilisée sur le chemin de fer de la vallée de l’Ailette, construit pendant la 1e Guerre Mondiale par les Allemands, dont l’exploitation fût concédée en 1927 à la société des Chemins de Fer Secondaire du Nord-Est (CFSNE).

À la fermeture définitive du réseau en 1934, la machine est achetée par la sucrerie de Toury par l’intermédiaire de la Société Goury-Martin.

Acquise par Bernard Bary en février 1965, puis abritée dans une remise de Barbaira (Aude) d’avril 1964 à juin 1978.

Transférée sur le Chemin de Fer de Saint-Eutrope, et repartie en août 1979, pour être abritée temporairement à Richelieu.

Vendue en 1980 à M. Lepéchoux, pour un projet de chemin de fer dans sa propriété située au nord de Paris, projet qui n’aboutira pas.

En 2000, récupérée par Patrick Mourot et transférée au Tacot des Lacs.

 

Possède encore sa livrée CFSNE d’origine.