Construite par les Éts Veuve Lucien Corpet en 1890, numéro 534

Longueur : 5,705 m

Masse à vide : 14 t

Masse en charge : 18 t

Vitesse limite : 20 km/h

Distribution : Allan à tiroirs plans

 

Livrée au dépôt de Revigny-sur-Ornain pour la Compagnie meusienne de chemins de fer (CM) surnommée « Le Meusien », numérotée 6 et baptisée « Suzanne », renumérotée ensuite 26.

Réquisitionné par l’Armée pendant la 1e Guerre Mondiale pour le ravitaillement du front, qui fait ajouter le tamponnement central.

En 1922, retrocodée par le Département à la Société Générale de chemins de fer économiques (SE).

En 1936, après la liquidation du réseau, acquise par l’entreprise de travaux publics Grands Travaux de France.

En 1941, utilisée en Baie de Somme pour la construction du Mur de l’Atlantique.

Après-guerre, vendue par le service des Domaines la vendit au ferrailleur Vaillant de Saint-Valéry-sur-Somme.

En 1981, récupérée à l’état d’épave par l’Office de tourisme et Syndicat d’initiative de Bar le Duc, puis laissée à l’abandon.

Sous l’impulsion de passionnés et de l’Office du Tourisme, restaurée de 1992 à 2008, avec la remise en état d’origine incluant les tampons doubles.

En 2009, la machine est transférée sur le CFBS pour essais et réglages puis revient en Meuse.

 

Classée MH le 28 juillet 1992 (notice PM55000915)