D’une série de machine étudiée pour le transport des ouvriers. Construite par les Ateliers des Mines d’Anzin vers 1870-1880. Affectée au transport des mineurs entre Somain et Peruwelz (Belgique). Elle reçoit une chaudière neuve Franco-Belge en 1897. Elle est acquise par les Sucreries d’Esdin et de Rand du Fliers (62) en 1940, puis retirée du service en 1965.
[Source : doc ASERMITA]

Restaurée en (?) au dépôt du Mans. Récupérée à Chaumont-en-Vexin en juillet 1985 par M. Höllering pour l’ASERMITA, exploitant touristique sur Etival-Senones. Sa cheminée trop courte et son cendrier mal conçu (mauvais tirage) ont nécessité des modifications dès l’année suivante. Elle fut équipée d’un pompe Knorr.

Vitesse : 70 km/h. Classée MH.

– – – –

En 1936 il restait 6 machines de ce type :
– n°3 « Sainte Barbe », n°4 « L’active », n°6 Jennings », n°7 « L’union », n°15 « Saint-Waast », n°45 « L’escault ».