Nord vapeur 210 80 Crampton

MACHINE

  • Construite en 1852 par Thomas Russel Crampton, Ateliers Derosne & Cail
  • Nom : « Le Continent »
  • Immatriculation précédente : (sans objet)
  • Dernière affectation :
  • Radiation : 1895 ou 1914 selon les sources
  • Lieux de préservation : remise en état d’origine aux Ateliers SNCF d’Epernay en 1925 ; Gare de l’Est de 1931 à 1947 (exposition) ; remise en état de circulation à Epernay en 1974 (…) ; Cité du Train.
  • Propriétaire : Cité du Train
  • Commentaires sur la machine : capable de rouler, mais conservée en statique depuis 1970. La raison pourrait être l’usure du bandage des roues (information non recoupée). La chaudière est hors-service. Ces deux problèmes peuvent être réglés, et si cette machine de prestige est toujours à l’arrêt, c’est surtout en raison d’une certaine nonchalance muséographique qui ne risque pas de contribuer à la réputation de la France.

konica minolta digital camera 456x300

SERIE

  • Nom de type : Crampton (en Europe, par assimilation). Peut être différent aux USA.
  • Surnom de série : « Lévrier du rail »
  • Constructeurs :
  • Années de construction :
  • Années de mise en service :
  • Années de radiation :
  • Régions :
  • Nombre d’exemplaires : 300
  • Puissance (ch) : 400
  • Vitesse (km/h) : 100, puis 120 en 1853. En 1890 la Crampton n°604, après ajout d’une chaudière supplémentaire, a atteint les 144 k/h entre Champigny-sur-Yonne et Pont-sur-Yonne.
  • Poids (t.) : 29 machine seule à vide ; 50,5 en ordre de marche
  • Longueur : 13,51 avec tender
  • Type de service : rapides
  • Commentaire sur la série : Th. R. Crampton, après des tentatives de machines à écartement de 2,134 m. en Angleterre, voulut adapter des chaudières de grandes tailles à l’écartement normal. Après un accident technique l’ayant discrédité en Angleterre, il s’installa en France. 300 exemplaires virent alors le jour de 1849 à 1865, pour la Compagnie du Nord.
    Les premières machines roulèrent à 100 km/h. Les Crampton se répandirent en France. La Compagnie du Nord dût rehausser la vitesse maximale en ligne, qui fut portée à 120 km/h en 1853 par décret de Napoléon III. Ces machines furent surnommées les « lévriers du rail », et l’on ne disait plus « prendre le train », mais « prendre le Crampton » !… En 1890 les Crampton étaient toujours les plus rapides !
    L’anecdote de Napoléon III à 100 km/h de moyenne entre Marseille et Paris grâce à une Crampton est fausse : la ligne n’était pas achevée à cette époque. Tout au plus cela aura été possible sur une section.